Les jeunes au cœur de l’innovation pour un développement durable et inclusif

Crédit photo : Carlos Ly

Un projet réalisé avec la communauté

En septembre 2015 débutait le projet FORMAGRO, une initiative financée par Affaires mondiales Canada que SUCO a mise en œuvre en partenariat avec ALLPA et IDMA dans les régions d’Ancash et Lima au Pérou. Le projet avait pour objectifs de mettre en place une intervention intégrale permettant de valoriser le monde rural et l’activité agricole auprès des jeunes et de contribuer à la création d’opportunités productives et commerciales pour les familles issues de la petite agriculture. Ainsi, le projet a été conçu de façon à assurer un développement économique durable et inclusif, basé sur l’innovation et l’écologie.

FORMAGRO a donc développé un programme de formation et d’accompagnement productif et commercial pour les jeunes vivant en milieu rural et périurbain dans les régions d’Ancash et de Lima au Pérou. L’accompagnement accordé dans le cadre du projet a permis de développer et appuyer une variété d’entreprises agricoles, qui aujourd’hui contribuent à dynamiser l’économie régionale et à mettre en place des systèmes alimentaires viables et plus résilients au climat. Le projet a établi des alliances avec plusieurs institutions du secteur de l’éducation et du secteur agricole au Pérou, en travaillant notamment avec les Instituts d’éducation supérieurs technologiques publics (IESTP) et les Centres d’éducation technique productive (CETPRO) afin d’offrir une éducation de qualité, adaptée au territoire et méthodologiquement axée sur l’apprentissage par l’expérimentation.

Une formation complète et adaptée aux régions d’interventions​

Ainsi, après 5 ans d’interventions, 2253 jeunes, dont 1254 femmes, ont été formés et certifiés en production agricole, transformation et gestion d’entreprise rurale à l’aide de 17 modules de formation par compétences qui ont été développés par le projet. La formation a permis de construire des solutions adaptées aux problématiques agricoles vécues, tout en s’appuyant sur les connaissances préalables des personnes participantes. Basée sur l’agroécologie, l’intervention au Pérou a permis d’accompagner 10 438 personnes, dont 5453 femmes, qui ont changé d’une production de subsistance à une production commerciale.

Pour la région d’Ancash, l’approche interculturelle d’ALLPA a permis de très bien adapter l’intervention aux caractéristiques propres à la population andine de langue quechua, et ce, tout au long de l’exécution. Cette population se distingue par sa langue de communication, mais également par son héritage culturel. D’ailleurs, les femmes autochtones quechuas détiennent de nombreux savoirs ancestraux concernant l’agriculture durable. Ces savoirs ont donc été mis à profit pour développer et revaloriser les pratiques agricoles propres à l’agriculture familiale andine comme la culture en terrasses qui est pratiquée en montagne pour contrer l’érosion et faciliter l’infiltration de l’eau dans le sol.

L’entrepreneuriat jeunesse, un maillon important des systèmes alimentaires viables et de la résilience aux changements climatiques.

Tout le travail réalisé par FORMAGRO en termes d’accompagnement en production et en commercialisation a permis d’appuyer finalement la mise sur pied de 102 initiatives entrepreneuriales et de développer différents canaux de commercialisations pour la mise en marché de produits agroécologiques avec valeur ajoutée. Grâce à l’élan créatif des jeunes, il a été possible de développer des entreprises agricoles innovantes. Ainsi, les revenus des ventes de produits agricoles ont augmenté de 30 % en moyenne par famille avec l’intervention du projet. D’ailleurs, certaines familles ont su tirer avantage des variations du climat en montagne, notamment de l’augmentation des températures. Par exemple, pour la culture de petits fruits comme les fraises ou les cerises de terre, produits traditionnellement en zones tempérées, l’augmentation des températures permet désormais de cultiver ces fruits en zones beaucoup plus élevées, à 3000 mètres au-dessus de la mer. Cette conséquence liée aux changements climatiques est porteuse d’opportunités pour introduire de nouvelles cultures aux marchés des populations andines, qui traditionnellement ont été limitées à une agriculture d’autoconsommation.

S’adapter pour soutenir les besoins émergents

Dans le cadre de ce grand projet, l’accès au financement a été un élément clé pour permettre la croissance des revenus familiaux des personnes ayant participé au projet. Devant le manque d’opportunités pour accéder au crédit et aux fonds de développement pour les petits producteurs et les petites productrices du Pérou, le Fonds Wiñay a été mis sur pied afin d’apporter un capital non remboursable. Sur les bases d’un concours visant les jeunes producteurs et productrices du projet, 84 entreprises rurales, dont la moitié sont dirigées par des femmes, ont été financées par le Fonds Wiñay.

L’expérience vécue au cours des cinq dernières années démontre l’importance d’identifier, de mettre de l’avant et de générer des opportunités concrètes d’entrepreneuriat jeunesse sur la base de l’agroécologie, et plus particulièrement avec les jeunes femmes en milieu rural. L’appui direct à l’entrepreneuriat féminin a permis de contribuer au leadership et à l’autonomie économique des femmes des régions d’Ancash et de Lima. Tout au long du projet, elles ont su s’adapter aux réalités du marché tout en demeurant près de leurs démarches, mais aussi assidu afin d’atteindre leurs objectifs.

Faire preuve de résilience

Les jeunes appuyés par le projet FORMAGRO sont maintenant à la tête de processus de développement rural dans leur région, et occupent une place importante sur les marchés de proximité grâce à la valeur ajoutée de leur production locale, artisanale et représentative de leur identité territoriale. Malgré le contexte économique très difficile de la dernière année, avec la pandémie de la Covid-19, les jeunes ont su s’adapter à cette période de crise. Dans la région de Lima en particulier, le commerce électronique et l’utilisation des réseaux sociaux pour réaliser des ventes en ligne avec service de livraison à domicile ont été développés et mis à profit au cours de la dernière année.

En tant que directrice du projet FORMAGRO, ce fut un honneur et un véritable plaisir d’accompagner les leaders du développement rural dans cette grande aventure humaine qu’a été le projet FORMAGRO, rendue possible grâce au financement du gouvernement du Canada. La grande capacité des jeunes à s’adapter, innover de même que leur soif d’apprendre ont été les éléments moteurs de cette intervention majeure de SUCO au Pérou.

En terminant, nous vous invitons à suivre nos réseaux sociaux pour découvrir les Histoires de résiliences de ces jeunes. N’hésitez pas aussi à visionner le court documentaire « Voces del Campo», La voix de l’agriculture familiale en version sous-titrée en français, qui présente l’histoire de six jeunes producteurs et productrices agricoles ayant participé au projet, et met en lumière le parcours inspirant de ces jeunes qui sont aujourd’hui les leaders d’un processus de changement inclusif et durable dans leur communauté.

Crédits photos: Carlos Ly


Renseignements supplémentaires :

Émilie Lemieux
Directrice du projet FORMAGRO, Pérou
Courriel : emilielemieux@suco.org