Le courage de changer les choses - Semaine de l'égalité de sexes

#GrâceàVous, la campagne 2020 de la semaine de l’égalité des sexes au Canada souhaite célébrer du 20 au 26 septembre « les nombreuses personnes pionnières, celles qui militent pour les droits et les défendent, et qui œuvrent pour faire progresser l’égalité des sexes dans leurs communautés. » SUCO souligne tout particulièrement l’engagement des femmes qui, trop souvent dans l’ombre, bravent les coutumes, affrontent les obstacles, repoussent les limites, explorent de nouvelles avenues pour bâtir un monde plus juste. Pour en apprendre davantage sur le progrès du Canada en matière d’égalité des sexes et des genres au cours des 25 dernières années, consultez ces infographies. La pandémie actuelle nous prouve la nécessité de nous entraider et d’être solidaires, mais aussi nous a donné la mesure du travail des femmes intervenantes dans les maisons d’hébergement pour les femmes victimes de violence et les centres d’aide aux victimes d’agressions à caractère sexuel. Ceci est un des piliers pour faire progresser l’égalité entre les sexes, car tant que la violence s’exprimera pour exercer la domination des hommes sur les femmes, l’égalité ne pourra être atteinte et le droit à une vie sans violence continuera à être bafoué. En outre, l’égalité entre les femmes et les hommes ne pourra être atteinte tant que les inégalités salariales auront cours dans nos sociétés et que l’accès à la terre et aux moyens de production sera restreint pour les femmes, autant au nord comme au sud. Des luttes menées par des femmes et des hommes -parfois couronnées de succès, mais encore trop peu-, s’attaquent aux préjugés et aux stéréotypes qui ont servi et servent encore de prétexte pour maintenir ces états de fait. En effet, malgré l’adoption de lois sur l’équité salariale dans plusieurs pays, au Canada par exemple, les femmes ne gagnaient en 2019 que 87 cents par dollar gagné par les hommes. Les préjugés, le droit coutumier, le statut économique et social des hommes qui lui sont conférés donnent aux hommes un droit inaliénable et incontestable sur la terre. En dépit du fait qu’un grand nombre de pays ont adopté des législations favorables, gagnées de haute lutte par des organisations de femmes paysannes et leurs alliés, celles-ci n’en sont propriétaires que rarement; les statistiques les plus récentes nous indiquent qu’en moyenne, moins de 20% des femmes sont propriétaires dans le monde. SUCO salue le courage de ces femmes ici au Québec et au Canada, mais aussi au Bénin, au Burkina Faso, au Honduras, au Nicaragua, en Haïti, au Pérou et au Sénégal; des femmes que SUCO accompagne dans leur travail sans relâche pour défendre leurs droits et changer ainsi le monde. SUCO vous invite à voir -et revoir- ces vidéos qui illustrent le travail de ces pionnières :

Crédit photo : CC-LAB

Renseignements supplémentaires:

Linda Gagnon
Chargée de programme – Pôle Amériques
(514) 272-3019 poste 228
Courriel: lindagagnon@suco.org