La transition agro-écologique : l’avenir de l’agriculture ?

Par Djimby Sow, collaboratrice en communication au Sénégal

Depuis le début de mon mandat en août 2022, en tant que conseillère en communication au Sénégal, j’en ai appris des choses de la part de nos partenaires! L’une des notions que j’entendais souvent et qui m’intriguait, était la transition agro-écologique (TAE). Nous entendons, en effet, de plus en plus ce terme dans le monde mais plus spécifiquement dans les pays du Sud. La transition agro-écologique est vue comme étant une solution aux différents défis que rencontre l’agriculture dans ces régions.

C’est quoi la transition agro-écologique? Pourquoi est-elle si importante et quels en sont les avantages?

Avant de répondre aux questions ci-dessus faisons un petit résumé de quelques défis majeurs dont les pays du Sud, plus précisément le Sénégal, sont confrontés en agriculture. Les défis de l’agriculture sont, entre autres, liés :

  • à la croissance démographique car les cultures sont incapables de suivre le rythme rapide de la croissance de la population
  • à l’urbanisation rapide qui a des effets profonds sur l’écologie et provoque une nouvelle hiérarchie sur l’utilisation des terres
  • aux dérèglements climatiques qui favorisent la sécheresse, la salinisation des eaux etc.
  • au désengagement des États. Par exemple, dans les années 80, le programme agricole donnant accès au crédit pour l’équipement et l’engrais a été suspendu. Ce qui pose des problèmes aux agriculteurs en termes de finances et d’approvisionnement.

Face à ces défis (pour ne citer que ceux-là), l’agriculture doit innover pour développer des solutions d’adaptation et de résilience pour un développement de systèmes alimentaires durables.
C’est dans cette perspective d’adaptation et de résilience que la transition agro-écologique fait son entrée comme étant une solution aux différents défis rencontrés par l’agriculture. Pour reprendre la définition de notre partenaire Enda Pronat, la TAE est définie  comme étant le « processus de transformation allant du système agro-alimentaire «conventionnel» vers un modèle sain et durable porté par les exploitations familiales et basé sur une gouvernance inclusive des ressources, l’équité de genre et la justice sociale, une reconnaissance des savoirs endogènes, une intensification des services écosystémiques, la valorisation locale des produits et le respect des valeurs culturelles » (Enda Pronat, 2022).

On remarque une progression en termes de croissance du leadership féminin. D’ailleurs, nous pouvons diviser la TAE en deux grands axes selon la CIRAD (2018) : l’axe biophysique et l’axe organisationnel et institutionnel.

L’axe biophysique reflète la mobilisation croissante de la biodiversité pour remplacer les produits chimiques (comme les pesticides) et les énergies fossiles. Il prend également en compte les objectifs d’amélioration de l’efficacité d’utilisation des ressources et d’optimisation des processus cycliques de transfert des éléments chimiques entre l’environnement et les organismes vivants dans les systèmes de production.

L’axe organisationnel et institutionnel, quant à lui, représente l’importance des dynamiques collaboratives entre les producteurs et productrices et tous les acteurs et actrices du développement agricole dans la mise en place des agroécosystèmes.

La TAE comporte donc plusieurs avantages que nous pouvons citer, tels que : 

1. L’amélioration de la santé des sols : les transitions agro-écologiques peuvent restaurer et maintenir la fertilité des sols grâce à la rotation des cultures, à l’utilisation de compost et d’engrais verts, et à la gestion écologique des parasites. Cela peut améliorer la santé globale du sol et augmenter le rendement des cultures. (Greenpeace, 2015)

2. L’amélioration des services écosystémiques : il a été démontré que les approches agro-écologiques ont un effet positif sur la biodiversité de la terre, contribuant à une meilleure qualité de l’eau et de l’air, et diminuant la quantité de ruissellement et de lessivage nocifs dans les eaux voisines. (Agriculture territoire et développement, 2022)

3. Les impacts positifs sur le changement climatique : des études ont suggéré que les transitions agroécologiques peuvent réduire la contribution de l’agriculture au réchauffement climatique et aider à atténuer les impacts du changement climatique. (FAO, en ligne)

4. L’augmentation de la diversité des cultures: l’agro-écologie favorise la diversité des cultures, ce qui permet une meilleure adaptation des cultures aux changements climatiques, augmente la résilience aux catastrophes, aux parasites et aux maladies, et accroît la disponibilité des aliments nutritionnels. (FAO, en ligne)

5. L’amélioration de la nutrition : les approches agro-écologiques encouragent la production d’aliments plus nutritifs, ce qui peut contribuer à réduire la malnutrition et à améliorer l’accès à la nourriture. (FAO, en ligne)

En conclusion, la transition agro-écologique à su s’imposer comme étant une solution fiable face aux problèmes par lesquels est confrontée l’agriculture conventionnelle. La synchronisation des efforts de tous les acteurs et actrices nationaux et internationaux pourrait sans nul doute mener à une transition plus aboutie.

Sources

CIRAD, Accompagner la transition agro-écologique dans les agricultures des pays du SUD, 2018, en ligne Accompagner la transition agro-écologique des agricultures des pays du Sud (cirad.fr)

Greenpeace, Agriculture et dérèglements climatiques, 2015, en ligne, Agriculture et dérèglements climatiques – Greenpeace France

ENDA PRONAT, page qui sommes-nous, en ligne, https://endapronat.org/qui-sommes-nous/ 

Bulletin de veille sur l’agriculture de proximité N°19, fiche n°1 – septembre 2021 – février 2022, en ligne, https://agriculture-et-territoires.fsaa.ulaval.ca/fileadmin/Fichiers/veille_bibliographique/Veille_biblio_no_19._Beillouin_et_al._2021._Positive_but_variable_effects.pdf#:~:text=%C3%89cologiquement%2C%20la%20diversification%20agricole%20augmente%20la%20biodiversit%C3%A9%20associ%C3%A9e,%C3%A0%20effet%20de%20serre%20%28comme%20le%20protoxyde%20d%E2%80%99azote%29.

FAO, L’agroécologie et les objectifs de développement durable (ODD), en ligne, https://www.fao.org/agroecology/overview/agroecology-and-the-sustainable-development-goals/fr/ 

Cet article a été réalisé grâce à l’appui financier du gouvernement du Canada accordé par l’entremise d’Affaires mondiales Canada pour le Programme de coopération volontaire.