Faites le tour du monde avec Marie-Laure

Dans la commune montagneuse de Marigot se trouve la section communale de Fond Jean-Noël. C’est tout en haut de la montagne qu’habite Marie-Laure Dominique, agricultrice et vulgarisatrice du Projet de relance agricole (PRAN), coordonné par SUCO et son partenaire local CED.

On appelle cette contrée Berry-Kasedan puisque cette zone est si rocheuse qu’on «s’y casse les dents». Le charme ironique de cet endroit périlleux se caractérise par l’accueil chaleureux de ses habitants. Néanmoins, le rendement agricole est difficile dans la région. Le déboisement massif engendre une faible pluviométrie qui a pour conséquence d’assécher les sols et d’affaiblir les récoltes. Pour ces raisons, les cultures privilégiées sont les pommes de terre et les pois chus.

Agricultrices

Malgré tout, Marie-Laure Dominique est l’une de ces femmes qui garde espoir et s’efforce de faire rayonner sa communauté. En plus de son travail d’institutrice auprès de la classe préscolaire de l’école Chrétienne Emmanuel Grand-Bois, elle est membre de l’association paysanne APB (Assosyasyon Peyizan Berry) en plus de son rôle de vulgarisatrice en nutrition et en hygiène dans le cadre du projet PRAN.

Femme en action

Mère monoparentale de trois enfants, le travail de la terre est un moyen pour elle de subvenir aux besoins de sa famille. Les jardins de proximité développés par le PRAN et appuyés par le PCV ont permis à sa famille d’avoir une sécurité alimentaire et une autonomie financière. En effet avec peu d’efforts, ils peuvent directement se nourrir à même les récoltes familiales.

Agricultrice, institutrice, vulgarisatrice et maman à plein temps créent un horaire difficile à gérer. Lorsqu’on demande à Marie-Laure comment elle fait pour manier le tout, elle répond qu’avec la grâce de Dieu tout est possible. Le bien-être de sa communauté et de sa famille est ce qu’il y a de plus important. «Ce n’est pas toujours facile, mais les éloges et les encouragements de ma communauté me rendent fière et m’encouragent à avancer.»

Atelier de sensibilisation sur l'allaitement

Le projet PRAN lui a aussi permis d’apprendre sur les bienfaits d’une alimentation équilibrée et sur les règles d’hygiène pour prévenir le choléra qui a malheureusement frappé plusieurs victimes dans la commune de Marigot.

Marie-Laure est une institutrice dévouée, mais elle avoue avoir négligé ses tâches d’enseignante pour participer aux formations offertes par le PRAN. « J’ai convaincu mon directeur de ne pas me renvoyer, je lui ai dit que plus tard, tout le monde profiterait des formations auxquelles je participe». En tant que leader dans sa communauté, elle organise d’ailleurs régulièrement des rencontres de sensibilisation, entre autres pour déconstruire les tabous sur l’allaitement. Accompagnée d’un vulgarisateur de son association, lui-même formé par sa femme vulgarisatrice, ils font des démonstrations sur les positions de l’allaitement et expliquent aux gens les bienfaits de cette pratique pour le nourrisson, pour la mère, pour leur budget et aussi pour la communauté. Ensemble, ils mobilisent plus de 35 femmes dans ces rencontres de sensibilisation.

Comme toute mère, Marie-Laure a le bien-être de ses enfants à coeur. Son plus grand souhait? Poursuivre ses activités agricoles dans le but de financer l’éducation de ses enfants.

Par L’équipe de SUCO en Haïti

Faites un don et donnez vie à d’autres projets d’agriculture durable !

[su_row][su_column size= »1/4″]

35$

fournit des semences pour une terre agricole familiale.

[/su_column][su_column size= »1/4″]

50$

procure à une famille les semences et les outils pour démarrer un jardin maraîcher.

[/su_column][su_column size= »1/4″]

75$

permet l’achat d’une chèvre qui sert d’investissement pour nourrir une famille de 5 personnes.

[/su_column][su_column size= »1/4″]

150$

permet d’acheter 150 plantules (graines germées) pour planter des arbres fruitiers.

[/su_column][/su_row]

[su_spacer size= »30″]

SUCO_Maquette-8mars_05

 [su_spacer size= »50″]