Ensemble, soulignons la Journée internationale des droits humains

Crédits photo: CCLAB

 

Le 10 décembre marque l’anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme. Cette déclaration précise les droits fondamentaux de tous les êtres humains, indépendamment de leur sexe, leur genre, leur orientation sexuelle, leur origine ethnique, leur nationalité, leur classe, leur statut, leur âge, leur capacité ou de toutes autres formes de discrimination. Chaque être humain possède ces droits et ils ne peuvent lui être retirés en aucune circonstance.

Les droits de l’homme ou les droits humains?

Il est intéressant, d’un point de vue féministe et linguistique, de s’attarder au choix du terme “homme”. La notion des droits de l’homme provient, entre autres, de la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen écrite en réponse à la Révolution française en 1789. Dans cette déclaration, la dénomination “homme” faisait référence uniquement aux hommes blancs, et non à tous les êtres humains. Les femmes et les hommes racisés n’étaient pas inclus dans ce dernier. En fait, les femmes n’ont pu être considérées qu’à partir de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 grâce à Eleanor Roosevelt, présidente et membre de la Commission des Nations Unies pour les droits de l’Homme, qui y fit introduire l’égalité entre les sexes. Il est entre autres ironique que le terme “homme” ait été conservé. Depuis, l’Organisation des Nations Unies a changé sa terminologie, et met aujourd’hui de l’avant les droits humains, tandis qu’au Canada nous faisons référence aux droits de la personne.

Saviez-vous que SUCO est d’ailleurs dotée d’un guide de rédaction non sexiste depuis 2007? Ce type de rédaction considère d’ailleurs que la langue française est sexiste, entre autres par la règle qui édicte que “le masculin l’emporte sur le féminin” et que l’usage du mot “homme” peut désigner l’ensemble des “êtres humains”. Afin de contrer le sexisme dans la rédaction, le guide de rédaction non sexiste propose plusieurs stratégies pour donner la place qui revient de droit aux femmes dans tous les textes et dans toutes les sphères de la société.

SUCO et les droits humains

Les droits humains sont déterminants pour les organismes de coopération internationale qui travaillent, justement, à faire respecter ces droits. SUCO travaille donc avec de nombreux acteurs et actrices de changements pour que les droits humains soient au cœur de nos actions et de nos axes d’interventions tels que la résilience aux changements climatiques, les systèmes alimentaires viables et, bien que transversales à notre approche, les droits et la participation des femmes.

Résilience aux changements climatiques 

Tous les êtres humains ont droit à un environnement sain, à la vie et à la santé. Les changements climatiques affectent tout le monde, mais à des degrés différents. Les femmes, les enfants et les peuples autochtones sont les plus durement touchés par les changements climatiques. SUCO appuie donc ses partenaires pour mettre en œuvre  différentes solutions visant à atténuer les impacts des changements climatiques dans les communautés locales.

Systèmes alimentaires viables

Tous les êtres humains ont droit à l’alimentation. SUCO travaille, entre autres, sur la disponibilité des aliments, leur accessibilité, leur caractère adéquat et sur la durabilité des systèmes alimentaires.

Droits et participation des femmes

Les femmes et les filles sont des êtres humains à part entière, elles ont droit à la santé, à l’éducation, à la participation politique, au bien-être économique, à la sécurité, etc. SUCO se concentre principalement sur la reconnaissance des droits des femmes auprès des femmes elles-mêmes, mais également auprès des hommes et des autorités locales. Nous les appuyons afin que les femmes vivant dans les différentes communautés puissent faire reconnaître leurs droits et participer librement à la vie publique. L’égalité entre les femmes et les hommes, et entre les femmes elle-même, est fondamentale dans le travail de SUCO et est transversale à nos actions .

L’atteinte d’un monde viable, juste et solidaire ne pourra pas se faire sans le respect universel des droits humains, soutenez les Audacieux.euses qui font la différence dans nos communautés. 

Osez le don!


Renseignements supplémentaires:

Milène Leduc-Robillard

Agente de programme – Expérience volontaire

Courriel: mileneleduc-robillard@suco.org