16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre

Retour sur les activités de sensibilisation féministes dans nos pays d’intervention

Afin de souligner la Journée d’action contre les violences faites aux femmes du 25 novembre dernier et dans le cadre des 16 jours d’activisme contre la violence basée sur le genre qui ont suivi, les bureaux de SUCO sur le terrain ont organisé différentes activités de sensibilisation.

Pérou

Le bureau de SUCO au Pérou a mis en ligne une publication Facebook, réaffirmant l’engagement de SUCO pour l’éradication des violences faites aux femmes et pour la construction d’un monde plus juste.

Honduras

L’équipe du Honduras a organisé une conférence en collaboration avec notre partenaire AMIR sur les violences faites aux femmes, le 22 novembre, dans la région d’Intibucá. Visionnez la vidéo pour les détails !

Burkina Faso

L’équipe du Burkina Faso a lancé une campagne de publications sur les médias sociaux avec le mot-clic #16joursdactivismecontrelesVBG.

Publication Facebook : Pour l’élimination des mariages précoces (photo)

Publication Facebook : Sur le rôle des parents quant à l’élimination des VBG

Publication Facebook : Pour souligner le 25 novembre, la Journée mondiale pour l’élimination de la violence faites aux femmes

Côte d’Ivoire

5 décembre : Projection de film et panel de discussion

Dans le cadre de la Journée mondiale des volontaires et des 16 jours d’activisme contre les violences basées sur le genre, SUCO Côte d’Ivoire a coorganisé une projection du film ivoirien « Résolution » sur la thématique des violences basées sur le genre. L’histoire touche en filigrane d’autres sujets sensibles comme le rôle des cellules de prière et de la famille dans la résolution de ce fléau.

La projection du film a été suivie par un panel de discussion auquel ont participé :

  • Madame Evelyne Ily Juhen, actrice principale mais également Productrice du film Résolution, activiste.
  • Madame Sylvia Apata, Fondatrice de l’Organisation des Citoyennes pour la Promotion et Défense des Droits des Enfants, Femmes et Minorités. Consultante juriste, bloggeuse et  activiste très engagée en Côte d’Ivoire pour la promotion et la défense des droits humains en général et des droits des femmes en particulier.
  • Madame Aude Yao, représentante du Réseau Ivoirien de Défense des Droits de l’Enfant et la Femme, partenaire aussi bien de SUCO que de Carrefour International dans le cadre du Programme de coopération volontaire du gouvernement du Canada.
  • Madame Nabindou Traolé, Volontaire auprès de Carrefour International et Conseillère en égalité entre les femmes et les hommes auprès de son partenaire GFM3.
  • Madame Adhime Salami, Conseillère en Gestion de Projets Innovants auprès de SUCO.

La prise en compte de la thématique des violences basées sur le genre (VBG) dans le 7e art ainsi que le rôle joué par nos ONG partenaires dans la lutte contre les VBG en Côte d’Ivoire sont certains des sujets qui ont été abordés durant cette activité. En plus des représentants de nos partenaires locaux (JVE, GFM3, RIDDEF, WILDAF), tous les volontaires de SUCO et de Carrefour International en Côte d’Ivoire ont participé à cette activité qui a réuni 25 personnes.

7 décembre : Atelier sur la masculinité positive

Co-organisé par le bureau de SUCO en Côte d’Ivoire et son partenaire WILDAF Côte d’Ivoire (Women in Law and Development in Africa – CI), cet atelier avait pour but de former les partenaires présents sur les enjeux liés à la lutte contre les VBG par le levier de la promotion de la masculinité positive.

La deuxième partie a consisté en une période d’échanges sur le sujet, où les participants ont pu partager leurs impressions et entamer une réflexion sur les solutions et projets réalisables en impliquant davantage les hommes dans la sensibilisation et le changement, notamment au sein des écoles, des familles et de la communauté au sens plus large.

39 personnes, membres de WILDAF Côte d’Ivoire et d’autres partenaires de SUCO en Côte d’Ivoire ont participé à cette activité.

Un second atelier sur la masculinité positive a été donné dans une école en région où 50 jeunes filles ont été formées dans le domaine de la santé sexuelle et reproductive.

Sénégal

L’équipe du Sénégal a accompagné la campagne de communication de notre partenaire WILDAF Sénégal sur les médias sociaux durant les 16 jours d’activisme, en plus d’avoir offert une formation de renforcement de capacités sur les violences basées sur le genre, avec une discussion interne sur les moyens et mécanismes pour être une personne alliée dans les organisations.

Bénin

25 novembre : Activité de sensibilisation dans un collège d’enseignement général

Cette activité, mise en œuvre avec notre partenaire FSD (Femmes Solidaires pour le Développement), s’est déroulée au Collège d’Enseignement Général AHOUANNONZOUN dans la commune d’Allada. Elle a connu la présence d’une centaine d’élèves (filles et garçons) avec lesquels nous avons échangé sur les types de violences basées sur le genre, leurs causes et manifestations, les conséquences, les attitudes à avoir en tant que témoin ou victime ainsi que les mécanismes de prise en charge, avec un focus sur le harcèlement en milieu scolaire.

9 décembre : Activité de communication avec les partenaires

Cette activité avait pour objectif de renforcer les connaissances des partenaires sur les violences basées sur le genre et les moyens de prévention de ces dernières. L’activité a été scindée en trois grandes parties notamment : le rappel de l’historique des 16 Jours d’activisme, des avancées obtenues ; la formation sur les VBG ; la projection de film suivie de causerie débat sur les violences conjugales. Les participant·e·s ont été formé·e·s sur les types de violences basées sur le genre, leurs causes, leurs conséquences, les moyens de prévention et les mécanismes de prise en charge. Le film projeté portait sur les violences conjugales et a servi de support de communication pour tester la capacité des participant·e·s à reconnaître les violences et clarifier quelques idées reçues sur les violences. L’activité s’est terminée sur la partage de messages clés à retenir. Les partenaires présents: FSD, ANAFEA, JDE, JVE, ODDB et des membres de la Fondation Batonga.

Cet article a été rédigé avec la collaboration de Haydeé de la Paz Marroquín González (Pérou), Camila Alvarez (Honduras), Joelle Murara (Côte d’Ivoire), Saphia Arhzaf (Sénégal) et Gloire Ayetolou (Bénin).